Parc de l’étang

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le parc de l’étang de Saint-Germier est une aire de jeux, de promenade et de pêche accessible depuis le bourg.

Une première remise en état

Jusqu’en Novembre 2014, la gestion du parc de l’étang était de la compétence de la communauté de communes Parthenay-Gâtine. Cette compétence est revenue à la commune en 2014, la communauté de communes indemnisant désormais Saint-Germier d’un montant annuel fixe de 7114 €.

La communauté de communes de Parthenay-Gâtine, à la demande des élus, a effectué un certain nombre de travaux de remise à niveau en 2014 et notamment :

  • enlèvement de certains jeux (dangereux),
  • entretien des berges,
  • mise en sécurité du regard, à l’entrée.

Création d’un pôle d’animation et de développement

Dès 2015, plusieurs actions ont été engagées :

  • la commune assure en direct l’entretien du parc et à cette fin, une tondeuse de 1,50 m de front a été acquise.
  • la commune a confié la gestion piscicole de l’étang à l’association locale « Au Plaisir de l’Eau » qui a d’ores et déjà empoissonné l’étang au hauteur de 400 kg. Cette collaboration ne sera pas poursuivie en 2016, en effet, la perspective des travaux de la station d’assainissement risque d’entraîner des conflits d’usage avec les pêcheurs et la solution la plus sage est d’interdire la pêche pour quelques temps. Toutefois, des manifestations spéciales, type « lâcher de truites  » sont envisagées.
  • l’île de l’étang a été nettoyée des arbres morts en Août 2015 pour assurer la sécurité et a été transformée par la pose de nichoirs à insectes par les enfants à l’été 2016.
  • un budget de 40 000 € sur 3 ans a été voté par le Conseil Municipal et une demande de subvention a été déposée auprès de la région Poitou-Charente pour permettre l’installation d’une tyrolienne, d’un ponton, et de nombreux jeux pour les jeunes (toboggan, balançoire, agrès, etc). La région a répondu favorablement à cette demande en accordant une subvention de 14 000 €.
  • Un programme de six jeux d’enfants comprenant notamment tyrolienne, agrès, panier-balançoire a été commandé et mis en place dans le courant du printemps 2016. L’une des caractéristiques de ces jeux tient au fait que les solutions classiques de protection des chutes ont été écartées (bac à sable, ou bac rempli de graviers ou bac rempli copeaux de bois), toutes solutions qui nécessitent un entretien couteux et s’intègrent mal dans un parc de verdure. En pratique, des tapis en caoutchouc alvéolé ont été posés par des bénévoles. Ils sont homologués en tant qu’élement de protection, et leur texture fait que l’herbe pousse à travers. De ce fait, au bout de quelque temps, recouverts par la végétation, ils deviennent totalement invisibles et il est même possible de tondre en roulant sur ces tapis.

Mais il ne s’agit là que d’une première étape dans la création de cette aire de loisirs accessible à tous.

L’objectif final est bien évidemment de créer à terme un pôle d’animation et de développement autour du parc de l’étang, pôle qui pourrait comprendre, cheminements piétonniers accessibles aux poussettes et aux handicapés, parcours de santé, équipements sportifs (tennis de table, terrain de boules, etc), services (restauration, vestiaires, etc), tout en favorisant la biodiversité par de nouvelles plantations.

Sans attendre ce programme global, quatre actions considérées comme prioritaires (représentant un budget global de l’ordre de 10 000 € HT) ont été proposées à la région Nouvelle Aquitaine, qui a accepté de les financer à hauteur de 77%. L’abattage de quelques arbres morts au profit de la réalisation d’abris à hérissons, la restauration des berges des ruisseaux ainsi que la création d’une haire bocagère à proximité des jeux d’enfants ont été réalisés au printemps 2017.

En même temps, grâce à la réserve parlementaire de Mme Delphine BATHO, parlementaire, les berges de l’ile de l’étang ont pu être préservées, par la pose de « boudins en coco » assurant à terme une forte végétalisation tout en comportant un grillage dissuadant la venue de ragondins.

En relation avec la station d’épuration, le PLU et en accord avec les habitants

Ce projet est toutefois dépendant de deux réflexions :

  1. l’engagement du SMEG de réaliser la roselière assurant l’épuration des eaux usées du bourg date des années 2002, mais a été repoussé à de nombreuses reprises. Le Syndicat Mixte des Eaux de Gâtine a finalement pris la décision de lancer les études et les recherches de financement et l’agrément de l’agence de l’eau à la fin de l’année 2016, les travaux devant débuter au printemps 2017 pour une mise en service à la fin de l’année 2017.
  2. les réflexions sur le Plan Local d’Urbanisme de Saint-Germier qui doivent définir le Plan d’Aménagement et de Développement Durable de notre village et donc la place que devra y prendre le parc de l’Étang

Une étude paysagère a été lancée

Afin d’aboutir à un projet d’aménagement cohérent, une étude paysagère a été lancée. Le Conseil Municipal du 11 Décembre 2015 a désigné une équipe composée de SCAPE, paysagiste, VERDI, BET, et de l’architecte Franck BUFFETEAU pour la mener. Cette étude associera naturellement la population et a débuté en Janvier 2016. Elle est largement financée par le Conseil Départemental des Deux Sèvres, via son programme CAP 79. Elle devrait également travailler sur les relations entre le parc de l’étang et le bourg et sur les remaniements de voirie qui découleront de la réalisation de l’assainissement collectif.

Tous les habitants sont nécessairement associés à cette réflexion, et une première réunion de travail comportant visite du site et débats a été organisée le samedi 8 Octobre 2016. Les différentes orientations possibles proposées par les paysagistes ont été présentées à la population le 28 Janvier 2017 dans le cadre d’une réunion publique, alors qu’un numéro spécial du bulletin municipal les relatant avait été distribué à tous. Compte tenu des avis émis lors de cette réunion et des options définitivement retenues par le SMEG quant à l’implantation de la roselière assurant l’assainissement des eaux usées de la commune, le Conseil Municipal prendra sa décision, sachant que les travaux seront probablement très largement subventionnés par le Département des Deux-Sèvres..

 

Un programme de travaux adopté et largement aidé par le département des Deux Sèvres

 

Le Conseil Municipal du 29 Septembre 2017  a finalement adopté le programme de travaux qui permettra d’achever le réaménagement du parc de l’étang. Ce programme de 65 100 € ttc, financé à hauteur de 39 000 € par le département comportera en fait deux volets complémentaires:

Des équipements qui compléteront les jeux d’enfants installés au printemps 2016

  • Un « ballet »  (préau de 4m par 8m) offrant un abri en cas d’intempéries
  • Un terrain de boules
  • des équipements complémentaires comme  table de tennis de table, etc
  • la transformation des « toilettes sèches » en toilettes normales en bénéficiant de la proximité de la canalisation d’eaux usées et d’eau potable à l’occasion de la réalisation de l’assainissement collectif du bourg

Des aménagements paysagers complétant le réaménagement des berges de l’étang et la plantation d’une première haie:

  • L’aménagement de la source située dans la partie Nord Est du parc, à proximité de la roselière qui sera elle même paysagée par son maître d’ouvrage, le SMEG
  • la végétalisation sur son ensemble des berges du ruisseau situé à l’Ouest du parc
  • la plantation d’arbres ainsi qu’une prairie fleurie

Publicités